Misère

Il y a des jours comme ça, où ça ne vient pas. C’est un de ces jours pour Eric, 22 ans, chasseur à la petite semaine, gare du Nord. Il a beau héler de la donzelle, la complimenter graveleusement et même, dans un ultime effort pour attirer son attention, l’insulter… rien à faire. Pas un regard, pas un mot, pas un soupir. Vraiment, c’est à désespérer !Que doit faire un homme, de nos jours, pour pécho ? Ah, quelle misère sexuelle ! C’est sans doute ce que se dirait Eric s’il avait plus de vocabulaire. Il se contente de maugréer à la manière d’un animal frustré. « Ouaich ! Zyva… c’est la dèche ! »

Il y a quelques années à peine, son visage juvénile lui ouvrait certaines perspectives que son physique actuel d’adulte négligé sans expérience rend aujourd’hui impossible. Finis les câlins un peu trop appuyés de Tata Claudine, qui enserrait sa tête contre sa poitrine généreuse. Terminées les tapes sur les fesses prodiguées par sa jeune babysitter quand, étant enfant, il tardait à se mettre au lit. Dorénavant, pour avoir de l’affection un simple sourire ne suffit plus, il faut fournir des efforts. Et même là, les efforts n’assurent pas la réussite. La preuve, une connasse vient encore de le snober… Quelles ingrates elles font toutes ! Il les complimente, leur accorde son attention, et rien… Encore et toujours rien !

Un refus de trop pour Eric qui n’en peut plus de tant d’ingratitude. Il quitte son territoire de chasse pour rentrer chez lui. Un modeste studio à peine meublé, en grande banlieue (ses revenus de vendeur d’aspirateur à mi-temps ne lui permettent pas mieux).

Là, dans l’intimité de son chez lui, il peut se soulager. Plus par hygiène que par plaisir. Comme chaque soir devant son écran, il parcoure les sites spécialisés jusque tard dans la nuit, tenant de sa main la moins habile la souris poisseuse de son ordinateur tandis que de l’autre… ah, de l’autre… ai-je besoin de vous faire un dessin ? Le malheureux vit sa vie sexuelle par procuration, tellement avili qu’il en vient à envier les saynètes floues et mal cadrées des sites de vidéos amateur gratuits.

Et mesdames les féministes qui voudraient faire de lui un prédateur ! Il y a là de quoi rire, pour sûr !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s