Que c’est dur, de soutenir son époux !

Elle attendait cette période de l’année avec une certaine impatience. Son mari la délaissait au profit de sa passion débordante dès le mois de septembre et vers le 23 décembre il partait en voyage pendant une semaine, la laissant seule avec ses ouvriers. C’était comme s’il le faisait exprès… il la frustrait, puis la plaçait face à la tentation, son départ étant comme une sorte d’absolution. En tout cas elle l’interprétait comme cela, sans doute parce que ça lui ôtait toute culpabilité.Elle arrivait généralement à se retenir jusqu’au 24 décembre, mais jamais au-delà. Quand elle n’en pouvait plus de se contenir, elle allait s’allonger sur la chaine de montage de l’atelier de son mari. Une sorte de tapis roulant rudimentaire qui allait d’un bout à l’autre de la pièce. Là, les ouvriers – au comble de la frustration, eux aussi – s’affairaient sur elle, lui enlevant ici une chaussure, là un gilet, ici encore sa jupe, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il n’y ait rien à enlever. Ensuite les caresses commençaient. Les lutins – nom fantaisiste que son mari leur donnait – la pétrissaient avec vigueur, stimulant sa circulation sanguine dans toutes les parties de son corps… Les flancs, la poitrine, le ventre, les cuisses, ils n’oubliaient aucune partie de son anatomie.

Et puis sur le dernier tiers de la chaine de montage, c’était l’apothéose. Les ouvriers lui montaient dessus, la ramonaient et l’astiquaient de l’intérieur et partout… chacun y mettait du sien, donnant à la mère Noël autant de plaisir que son mari lui avait donné de frustration les mois passés…

C’est grâce à ces petites vacances de fin d’année que la pauvresse arrive à supporter, chaque année, les délires de son époux. Alors cette année en déballant vos cadeaux, pensez à la Mère Noël qui, là-bas dans le grand nord, réchauffe le coeur des lutins qui le lui rendent bien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s