Vive le progrès !

Enfin libre ! C’est ce que se disait Nono tous les ans, quand il franchissait le seuil de son domicile, son gros sac à dos chargé à en craquer. Il disait à sa femme qu’il allait faire sa tournée, et ce n’était pas faux. Pas complètement, en tout cas. Mais il s’était toujours bien gardé de lui expliquer que cette tournée consistait uniquement à faire une halte au dépôt UPS du coin avant de prendre le premier vol charter en direction des Bahamas.Nono revivait depuis la démocratisation du transport aérien. Elle lui avait permis de déléguer son service de livraison à domicile tout en bénéficiant de vacances au soleil à peu de frais. Il aurait été sénile de ne pas profiter des progrès de son époque, surtout que plus le temps passait plus le travail lui pesait. Il avait besoin de s’appuyer sur les autres et de se ressourcer. Après tout, on ne s’occupe bien des autres que quand on prend d’abord soin de soi-même, s’il l’avait lu dans le Femme Actuelle que sa femme avait laissé trainer aux cabinets, c’est que c’était vrai !

Alors tous les ans, il quittait sa maison du grand nord, emmitouflé dans son grand manteau rouge. Il faisait un chaste bisou à sa femme et prenait son traineau pour aller – après un petit crochet par le dépôt UPS – chez son pote Fafa (dit « le fouet ») qui, lui, rentrait tout juste de ses vacances sado-masos annuelles. Il lui confiait ses rennes, et prenait tout simplement un taxi pour se rendre à l’aéroport.

Il avait choisi les Bahamas…. les années précédentes, il avait été en Floride et à Cuba : il aimait le climat de cette région du globe. Une fois sur les plages il passait inaperçu dans son petit maillot de bain moulant aux motifs Hawaïens ; surtout au bout de quelques jours, quand sa peau prenait une teinte rouge écrevisse puis finissait par bronzer en pelant par plaques. Qui imaginerait voir le père Noël se dorer la pilule à la plage ? C’est bien parce que la réponse à cette question était « personne », que sa couverture était parfaite. Et il en profitait, le Nono… chaque soir il faisait la tournée des bars et draguait à tout va. Il trouvait toujours une belette un peu solitaire qui se laissait attendrir par cet homme à l’allure bonhomme, c’était la période de l’année où les filles paumées cherchaient une présence rassurante, un homme qui leur donnait l’illusion qu’elles ne passeraient pas Noël toutes seules… le jackpot pour lui qui avait le physique de la situation.

Cette année, il avait eu le choix et ce soir, pour sa dernière soirée dans la région, il avait jeté son dévolu sur une petite blonde à l’air enfantin. Les femmes-enfant, c’est celles qu’il préférait… elles avaient quelque chose de touchant, de sincère… et elles aimaient faire plaisir à « papa ». Celle-là avait commencé à sérieusement s’occuper de lui dès qu’il l’avait ramenée dans sa chambre d’hôtel. Elle aimait les sucettes, de toute évidence, et elle s’appliquait à le lui montrer en le suçant tant et tant que Nono craignit un moment que son sexe fonde comme un sucre d’orge sous ses coups de langue appliqués. Mais c’est bien le contraire qui se produisait… avec les caresses de la petite son vit gonflait, rallongeait, et revivait. L’envie le prit de tremper son biscuit dans le petit verre de lait de la blonde, il ne pouvait plus attendre. Il la souleva pour l’amener sur le lit, elle était légère comme une plume et se laissa faire en gloussant. Quand il la laissa tomber sur les draps elle souleva sa jupe, retira sa culotte et écarta les jambes. Ses yeux le défiaient de la prendre et il ne se fit pas prier. Il lui sauta littéralement dessus, se remémorant avec émotion, au moment crucial, ses multiples descentes et remontées de cheminées du temps d’avant UPS. Il se servit d’elle un long moment comme un adolescent, sans ménagement et s’endormit en ronflant sur le coup de minuit… demain, il la jetterait comme une vieille chaussette et rentrerait voir bonbonne, en rêvant à ses prochaines vacances annuelles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s