La journée de la femme

Cette journée-là n’est que pour elles. Leurs hommes n’ont pas droit de cité en ce huit mars, on leur rabâche assez, alors elles les mettent à la porte et à elles la liberté. Sans leurs gros balourds dans les pattes, elles ont vingt-quatre heures pleines pour mouiller, astiquer, frotter à en tomber de fatigue, fourbues, mais heureuses.

La journée de la femme, ce n’est somme toute qu’un signal qui rappelle que l’heure du grand nettoyage de printemps a sonné.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s