Amour, Trash et Beauté

Sandy avait hâte qu’il arrive ; elle attendait impatiemment son retour, espérant qu’il aurait de bonnes nouvelles à lui annoncer. Brandon ne se pressait pas, cependant, et depuis quelques heures son compte twitter était désespérément muet, contribuant au désarroi de la jeune blonde, qu’elle avait conséquemment tenté de diluer dans un verre de Jack Daniels on the rocks. Mais l’alcool n’avait fait qu’accentuer ce sentiment diffus qu’un malheur se préparait. Dehors, la neige qui avait recouvert la ville avait fait taire les rares oiseaux que l’on pouvait encore entendre en cette saison, lui laissant l’impression étouffante d’être enfermée dans une pièce capitonnée.

Le calme… avant la tempête ?

Elle avait fini par s’assoupir, et dans ses rêves il revenait, tout sourire, la prenant dans ses bras et riant qu’ils pouvaient enfin vivre ensemble au grand jour. Le bruit de la porte d’entrée la réveilla ; elle se redressa lentement, l’esprit embrumé par l’alcool et le sommeil. Il était là, devant elle, mais il ne souriait pas. Son air à la fois sérieux et triste lui gifla le visage, la réveillant complètement.

— Alors ?
— Sandy, rien ne s’est passé comme prévu !

Elle saisit son verre de Jack Daniels, dont les glaçons avaient fini par fondre, et se leva pour lui tourner le dos ostensiblement.

— Mais… pourquoi, Brandon ? Il me semble que mon père était d’accord, ce n’était qu’une formalité.
— Ce n’est plus ton père, Sandy.

Elle se retourna, les yeux remplis de surprise, et l’interrogea du regard.

— Ielle se fait appeler Megan, maintenant, et ielle revendique son statut de femme transsexuelle aromantique. Ses pronoms préférés sont ielle et saon.
— Quoi ? Mais… ma mère, qu’en dit-elle ?
— Elle le soutient. Et de son côté, il y a du changement aussi, elle se revendique noir Américaine et renie tes grands-parents irlandais.

Sandy s’assit, hébétée.

— Mais, elle ne peut pas faire ça. C’est de l’appropriation culturelle ! C’est carrément raciste…
— Non, c’est du transracialisme. Elle m’a expliqué que c’est une maladie : la pauvre a toujours été enfermée dans un corps de blanche et elle ose enfin s’affirmer pour qui elle est. C’est courageux, nous devons la soutenir… TU dois la soutenir, toi plus que les autres !

Sandy lui jeta son verre à la figure.

— Tu ne vois pas qu’ils font tout ça pour nous séparer, Brandon, cria-t-elle de désespoir. Ils n’ont jamais voulu qu’on soit ensemble, alors ils inventent tout ça pour nous nuire.
— Mais, comment pourrais-tu leur tourner le dos, maintenant, Sandy ? répliqua-t-il en s’essuyant le visage du revers de sa manche. Ils subissent des microagressions tous les jours, on est bien placés pour savoir ce que c’est !

Sandy se releva et alla contempler la neige à la fenêtre. Après un moment, elle finit par lâcher :

— Tu ne penses pas qu’il faudrait qu’on se remette en question ?
— Que veux-tu dire ? l’interrogea-t-il en s’approchant d’elle pour la câliner.
— On n’a peut être été trop loin. Ils nous trollent, c’est évident. Leur maladie n’est que pure invention, ça n’est pas possible autrement, ils font ça pour nous faire réagir.
— Je ne vois pas de quoi tu parles, ils sont malades, il faut les croire, les aider.

Il avait glissé une main dans la jupe de Sandy et caressait son entrejambe tandis que l’autre pétrissait un de ses seins en silicone.

— Arrête, Brandon, je ne peux plus réfléchir… souffla-t-elle d’une voix lascive.
— C’est le but, Sandy, je veux que tu te détendes, tu es trop stressée.

Le sang, appelé par les caresses de Brandon, abandonna le cerveau bouillonnant de la jeune blonde pour migrer plus au sud. A travers le tissu, Brandon sentit l’organe de Sandy parvenir à se gonfler honorablement malgré le traitement hormonal qu’elle suivait.

— Ne pense plus à tout ça, ma bichette, lui susurra-t-il à l’oreille, et viens dans la chambre me labourer la rondelle.

Publicités

Une réponse à “Amour, Trash et Beauté

  1. La canicule commence a produire ses effets.
    A mon avis un peu trop de lecture de certains faits d’hiver divers. Si on parlait ultra libéralisme maintenant que la situation est tendue.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s